Temps de la féodalité



Ce que fut la vie dans notre village pendant tout le moyen âge ? –
A défaut de documents, il nous serait difficile de le savoir autrement. Nous devons donc nous contenter, pour l’instant, de généralités. Sachant quel genre de vie et quelles coutumes engendra la féodalité dans les villages qui ont leur histoire, nous en déduirons ce qui devait se passer chez nous à cette époque. Le grand historien, G. Kurth, dans son manuel d’histoire de Belgique, nous définit ce qu’était la féodalité. A partir du Xe s., écrit-il, les comtes étaient parvenus à rendre leur titre héréditaire dans la famille. Quand ils mouraient, les rois accordaient le comté à leurs fils contre le simple engagement de leur être fidèles et les servir. Moyennant cet engagement, qui s’appelait l’ “hommage “ , l’héritier recevait alors le comté à titre de “ Fief “ .
A l’époque moyenâgeuse , comme il n y avait pas
D autres richesses dans les campagnes , que la terre ,
Ceux qui la possédaient étaient tout –puissants et se faisaient des fidèles en la donnant en usufruit .
Les rois donnaient en usufruit des comtés entiers ;
Les comtes à leur tour donnaient aux mêmes conditions des parties de leur domaine .
Ainsi se forma la classe des possesseurs de fiefs ,qui était la classe noble et militaires .l’ homme qui recevait un fief s’appelait ;il était le vassal de celui qui l’ accordait et qu’on appelait le suzerain
« Hé oui ,je vous fait revenir en arrière au temps de vos études mais ce n était pas si mal ; c était le bon temps !!!je reviens à l histoire une cassiedje est bavarde ;je continue .
Ainsi à Belmont ,il y avait le fief de Bohey ,qui appartint successivement à plusieurs seigneurs .
Le comte de Harnoncourt le vendit en 1752 au comte de Lépine de Laclaireau .
Les pauvres gens qui l habitaient étaient « des manants »
Cette population était formée en partie de gens libres
Mais sans propriété qui vivaient sur le sol du seigneur « des serfs «
Durant la période féodale ,princes et seigneurs possédaient sur leurs sujets une autorité absolue .
Ce droit , subissait la loi du partage ,et se morcelait par succession ou par vente.
Ainsi Belmont relevait en grande partie ,du seigneur de Latour ,qui possédait également Ruette- la petite et Grancourt .